avril 4, 2014

Les transports publics à la chasse aux fraudeurs

La filiale de la SNCF Keolis a déclaré la guerre aux passagers qui prennent les transports publics sans billets – bus, métros, tramways et trains. Selon une étude du Figaro datant du 26 mars de cette année, les pertes s’élèvent à un demi-milliard d’euros par an pour le transport urbain, dont 70 millions d’euros pour le réseau français de laSNCF. Selon cette même étude, les fraudeurs ne sont souvent pas des personnes en manque d’argent – la plupart des fraudes sont effectuées par « confort », afin d’éviter la queue aux guichets par exemple.
Afin de contrer les fraudes, des mesures aussi bien douces que dures sont réclamés par les services publics. Parmi les mesures douces, on propose d’organiser des campagnes d’informations. Parmi les mesures dures, on souhaite d’augmenter le taux des amendes et procéder plus rapidement à des poursuites judiciaires. IMage: ©Rainer Sturm  / pixelio.de